YOT

Francais

YOT

une expérience sur

l’espace, l’homme et la religion

à l’église Sainte Marie-Madeleine.

 

 

C’est Pierre Buyck, architecte brugeois, qui dessina vers 1848 les plans de l’église Sainte Madeleine d’après les indications des architectes anglais Thomas Harper King et August Welby Northmore Pugin, tous deux bien connus dans les cercles anglophiles de Bruges. Le résultat fut une construction remarquable, élevée entre 1850 et 1853 par l’entrepreneur Antoine Verbeke, au sud de l’ancien couvent des Frères Mineurs. Lorsqu’en 1910 fut terminé l’intérieur, on pouvait parler d’un ouvrage néogothique unique, car uniforme dans son architecture, son mobilier et sa décoration.

 

Hélas, dans les années soixante, sous l’influence de nouvelles idées théologiques mal comprises et à une époque où le style néogothique était peu estimé, une partie importante du mobilier et des vitraux originaux se perdit, tandis que tout l’intérieur, autels et statues compris, fut peint en blanc. En 1986, une restauration rendit à l’église une partie de son authenticité historique et artistique. Enfin, en 2002, le projet Yot conduit à un nouvel aménagement tout à la fois moderne et respectueux du patrimoine néogothique subsistant.

 

Le territoire de l’actuelle paroisse de la Madeleine, plus exactement des saintes Marie-Madeleine et Catherine, faisait partie, à l’origine, de la paroisse sainte Catherine extra-muros. Depuis 1803, la paroisse de la sainte Madeleine est autonome, elle est limitée à son territoire intra-muros et occupe la chapelle de l’hospice sainte Marie-Madeleine. La population se développant, on décide de construire une véritable église sur le domaine de l’ancien couvent des Frères Mineurs, aménagé à la même époque comme Jardin Botanique, - c’est actuellement le parc Astrid. La paroisse était composée en majorité de personnes nécessiteuses, ce qui explique que la forme et l’intérieur de l’église soient délibérément sobres et humbles, car le souci des fidèles prévalait sur le respect des références historiques. D’autres caractéristiques de l’église sont son orientation au nord, son inspiration anglaise ainsi que sa bonne intégration dans l’environnement naturel et humain. Ce n’est pas un hasard si l’église sainte Madeleine, quelque peu en marge du vieux centre touristique, héberge le projet Yot qui vise une orientation spirituelle plus large où chaque passant, chaque “chercheur de sens”, quelle que soit sa croyance, est un hôte bienvenu.

 

Le projet Yot est une initiative des Chrétiens de Bruges 2002 et se situe dans le cadre de Bruges, Capitale culturelle de l’Europe. Le point de départ du projet fut de constater que pour un nombre grandissant d’églises, la fonction strictement religieuse diminue, tandis qu’il n’est pas évident non plus de les transformer en simples espaces publics. Yot opte pour une valorisation du contenu toujours vivant qui permette à l’église de rester un lieu apte à l’expression et à l’expérience des besoins spirituels (grandissants) de l’homme d’aujourd’hui, qu’il soit croyant ou non.

 

 

L’église de la Madeleine

est une oasis de repos pour tous ceux qui y font une halte

un espace de rencontre jouxtant le parc voisin

une halte sur la route de ceux qui sont en recherche

un lieu de prière pour les fidèles

un lieu où les grands moments de la vie sont célébrés

un lieu où l’art et la spiritualité vont de pair

un lieu d’où la violence est bannie.

 

Eglise de la Sainte Marie-Madeleine

Schaarstraat

8000 Brugge

 

Vous pouvez soutenir financièrement ce projet par un donc dans le tronc ou

par un versement sur le compte 777-5942636-10

de  YOT vzw.

 

Pour les informations et les rendez-vous, aussi de groupes,

s’adresser au coordinateur de ‘Yot’ Koen Dekorte:

Stalijzerstraat 19, B-8000 Brugge

E-mail info@yot.be

www.yot.be